Crédit : Facebook Valérie Plante
Actualités

Valérie Plante et la diversité

Deux mois après son arrivée à la tête de Montréal comme première mairesse de la métropole, Valérie Plante avait fait de la diversité son cheval de bataille lors de la campagne électorale en novembre dernier. Mais qu’en est-il depuis son assermentation ? Tour d’horizon.

 

Une campagne placée sous le signe de la diversité 

Lors de la dernière campagne municipale, Projet Montréal et Équipe Coderre ont mis en avant de nombreux candidats issus des minorités visibles, aux quatre coins de Montréal.

Valérie Plante a particulièrement misé sur la diversité tout au long de sa campagne, de même que dans son programme électoral.

 

Capture d’écran 2018-01-03 à 10.14.58Source : Programme Projet Montréal

 

Des critiques lors des nominations 

Mais, lorsque Valérie Plante présente la constitution de son comité exécutif, elle se heurte à de vives critiques concernant le manque de diversité dans son administration. En effet, sur les 17 élus qui composent son comité, tous sont de races blanche.

Frantz Benjamin, Conseiller de Saint-Michel, parle même d’un recul de presque 40 ans. « Il n’y a même pas un juif ou un anglophone », souligne t’il.

Face à cette première polémique pour la mairesse fraîchement élue, elle décide alors de nommer comme Présidente du conseil municipal de Montréal, Cathy Wong. Une nomination importante, puisque la Conseillère de Ville-Marie devient la première femme à accéder à ce poste clef, ainsi que première personne de l’opposition officielle à siéger à cette fonction.

Seulement 6% des employés de la Ville de Montréal sont issus des minorités visibles, selon des données de Radio-Canada, en 2016.

 

Une réponse par la création d’un groupe de réflexion 

Valérie Plante a finalement décidé début décembre de mettre sur pied une table de réflexion pour lutter contre les discriminations. Au total une quinzaine de personne y participeront, dont en autre Haroun Bouazzi, de l’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec.

La mairesse souhaite davantage de diversité dans la fonction publique montréalaise. Le chef de l’opposition, Lionel Perez, avait pour sa part souligné qu’il existait déjà le Conseil interculturel de Montréal pour émettre des recommandations à la Ville sur toutes les questions reliées à la discrimination.

Le défi est de taille, car sur les plus de 30% de minorités visibles que l’on compte sur la Ville de Montréal, seulement 6% travaillent pour la métropole.

Le mandat du groupe de réflexion devrait être précisé prochainement, de même que les prochaines mesures de Valérie Plante, qui avait souligné que ce manque de diversité se produit bien souvent lors du recrutement.

Le premier caucus de l’année 2018 se tient d’ailleurs aujourd’hui, vendredi 05 janvier 2018, et devrait déterminer les grandes actions et projets de l’administration Plante pour cette nouvelle année.

 

Advertisements

Une réflexion sur “Valérie Plante et la diversité”

  1. Pourquoi inclure de la diversité si elle n est pas qualifié? Je dis pas qu elle ne l ai pas,je dis simplement qu il faut pas en faire juste bien paraitre!

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s