Actualités

Libre réflexion

Notre collaborateur, Vincent Poirier, nous propose ici deux poèmes qu’il a composé pour nous.

C’est une excuse

humain en divine digestion

roule ses entrailles sur nos ombres las

et l’os que tous les chiens se disputent

ca s’abîme sous la tension des dents capricieuses

mors trop dur

frappe trop fort

gingivite côté cours côté jardin

 

rappeler que nous nous battons

pour ce qui éther

déjà mort

comme les feuilles d’automnes

tombent sous la gravité sénile

par droit illusoire


Dis tes vers déjà cités

pourrissent dans ta bouche un soir d’été

malheur aux vendanges trop prolixes

malheur aux nations désir

ce que la terre ne peut fournir

profane en droit d’auteur planétaire

rien de telle qu’une sacrée boîte prométhéenne

pour traire les vaches mécaniques

l’huile noir du savoir

 

On entend les interphones grouillent

chaque distorsion anime les cœurs

un jour d’hiver

personne n’entend que les étoiles mortes

sentir sous la langue une molle glande culturelle

tu enfles en explosion sans couleur

battue par des récifs conceptuels

 

Du parles du divers

cité ensevelie au creux de la gorge

exploité près du suicide

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s