Poésie

Les poèmes de Vincent Poirier

Dans les creux forestiers nous avons fait le vœu

rêver un réel d’argile et d’agrume

un lointain dur à collectionner

peut-être certains manquent d’ambitions

les rêves grossissent et pondent différentes couleurs

un brin de folie ne tient qu’à un fil corrosif

chaque pilule nous pousse loin du vert

toujours dans ces nuances de gris

de colère urbaine

saveur carbonique des astres disparus

l’odeur de la retombée radioactive

cet érotisme se droguant à l’acte manqué

le nerf nous pèse par perte de définitions

l’asile n’est plus pour les malades

laissez-les partir, gambader à droit et à gauche

respectez leur non-maladie

quelque chose inclassable pourrit sur les lèvres de chaque mot

on y enferme désormais ceux qui soignent

bientôt le vert sera trop controversé

aucun droit d’en faire usage à Noël

chaque offense explosera en boîte plastique

puis jetée à la décharge

pour nous apprendre à oublier le besoin d’oxygène

alors que nous étouffons, ordures parmi les ordures

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s