Actualités

Le Québec et la France renforcent leurs ententes

A l’occasion de sa visite officielle en France, le premier ministre du Québec a présidé la signature d’une vingtaine d’ententes entre entreprises et institutions françaises et québécoises. Philippe Couillard s’est réjoui de cette « relation privilégiée » entre la France et le Québec.

Lors d’un rassemblement à la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, Philippe Couillard a ainsi finalisé 21 ententes dans plusieurs secteurs importants comme le numérique, l’intelligence artificielle, le développement durable ou encore la recherche.

Un accord a notamment été conclu entre la flotte française de Derichebourg et la technologie de la société montréalaise Effenco, qui vise principalement à réduire les émissions de gaz à effet de serre lors de la collecte des déchets. Expérimenté sur plus de 60 véhicules déjà au Québec depuis 2016, cette technologie permet l’arrêt du moteur du véhicule lorsque celui-ci s’immobilise pour collecter des déchets.

« Une ambition commune de transformer nos économies et de les faire évoluer vers l’économie du savoir » Philippe Couillard

Après avoir visité le site d’Airbus, rencontré le Président français, Emmanuel Macron et le premier ministre français, Edouard Philippe, Philippe Couillard avait rendez-vous jeudi dernier pour la cérémonie de signatures de partenariats en présence de français et d’européens du monde des affaires.

L’intelligence artificielle est aussi au coeur de ces partenariats avec une déclaration d’intention commune qui a été conclue entre le Fonds de recherche du Québec et l’Inserm. Ainsi, des projets communs pourront être réalisés, et notamment apporter un soutien dans les différents projets de recherche.

Une autre entente a également été signée entre HEC Montréal et l’École supérieure de commerce de Paris pour mettre en pratique un double diplôme entre les deux écoles. On veut surtout corriger le déséquilibre entre les 14 000 étudiants Français au Québec contre seulement 4500 étudiants Québécois en France.

Au total l’ensemble de ces partenariats représente 124,5 millions de dollars en investissements et ventes, dont plusieurs s’inscrivent dans l’accord économique et commercial global, le CETA.

Les deux gouvernements veulent renforcer leurs échanges, car à ce jour le premier partenaire économique du Québec en Europe reste l’Allemagne.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s