Actualités

Lu pour vous : « The sun and her flowers » de Rupi KAUR

The sun and her flowers est un recueil de poèmes de Rupi Kaur, poète et illustratrice indo-canadienne. Le recueil paru en octobre 2017. Je l’ai précommandé et je l’ai reçu le jour même de la sortie officielle (merci Amazon), mais ce n’est recemment que j’ai pu le terminer. Du coup, pour boucler le mois de mars qui est par ailleurs considéré comme le mois des femmes et de la lutte pour leurs droits, j’ai jugé pertinent de faire un petit retour sur cet ouvrage.

1501175262Le recueil ne contient pas uniquement des poèmes, les pages sont partagées entre poèmes et illustrations; cela m’a beaucoup fait penser aux mains libres (Eluard, Man Ray 1937). L’ouvrage est subdivisé en cinq parties (wilting, falling, rooting, rising et blooming). Si l’on suit l’ordre des sous-parties, on remarque vite qu’elles suivent une progression et que l’auteur présente les parcours de vie des individus comme un processus similaire à celui de la croissance d’une plante. L’auteur traite de plusieurs sujets dans le recueil comme l’amour, la famille, l’espoir, la solidarité la mort, la rupture, mais également de sujets considérés « délicats«  comme le féminisme, l’immigration, le viol.

Après avoir lu son premier recueil milk and honey, je peux dire que je suis tombée en amour avec sa façon d’écrire, j’ai vraiment apprécié lire the sun and her flowers, en lisant on sent vraiment qu’il y a une touche personnelle, et une certaine honnêteté à parler de certains sujets et de s’ouvrir aux lecteurs. Si je devais choisir mon chapitre préféré du livre sans hésitation c’est le chapitre trois (rooting en français enracinement) dans ce chapitre elle aborde beaucoup la question de l’immigration de manière générale, mais aussi dédie plusieurs poèmes à sa mère qui a émigré vers un pays dont elle ne parlait même pas la langue, mais malgré tout s’est battue pour ses enfants. Dans ce chapitre elle a également mentionné la colonisation antérieure et fait le lien par rapport à la crise migratoire que nous observons actuellement.

Sa façon d’écrire est un peu particulière, elle ne met pas de majuscules, la ponctuation est peu présente et elle met les titres à la fin. Il faut souligner qu’elle écrit essentiellement en prose, mais cela n’empêche pas pour autant la présence de certains poèmes en vers dans le recueil.

Capture d’écran 2018-04-02 à 14.46.17Capture d’écran 2018-04-02 à 14.46.25

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus, l’un de mes poèmes coup de cœur du recueil (p. 144-145//partie rooting). Elle aborde le fléau des meurtres des bébés de sexe féminin en Inde et va plus loin en montrant que la culture voyage avec les gens puisque même loin de chez eux, ils continuent certaines pratiques. Le message derrière ce poème est qu’il est important d’agir pour changer les choses et la façon dont il se termine sous une note d’espoir est réconfortante. Le fait qu’elle ait fait usage de sa voix pour dénoncer un aspect de sa culture qui est trop souvent passé sous silence et normalisé est extraordinaire.

Ce n’est pas un recueil qui se lit vite d’après moi et il est quand même assez volumineux (plus de deux-cents pages), si vous aimez les belles citations, les illustrations qui portent à réfléchir,  la personnification, la diversité et que les phénomènes sociaux vous passionnent, c’est un recueil que je vous conseille vivement de le lire.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s