Actualités

Les immigrants sont plus nombreux à occuper un emploi que les personnes nées au Québec

C’est un record historique sur le marché du travail. En 2017 au Québec, les immigrants sont devenus proportionnellement plus nombreux à occuper un emploi que les personnes nées au Québec.

Selon les données de Statistique Canada, 61,7% des immigrants du Québec occupaient un emploi en 2017, soit une progression, la plus forte au Canada, de 5,3 points de pourcentage depuis trois ans (56,4% en 2014).

C’est la première fois que ce taux d’emploi des immigrants au Québec dépasse celui des personnes natives, qui s’élève à 60,8%. De plus, cette situation est en forte croissance, et elle est unique dans la province du Québec, au Canada.

On note aussi que cette progression du taux d’emploi des immigrants au Québec est généralisée. Une hausse que l’observe tant chez les jeunes (15 à 24 ans), que les jeunes adultes (25-54 ans) ou les personnes plus âgées (55 ans et plus).

Toutes catégorisés confondues, les immigrants du Québec sont aujourd’hui proportionnellement plus nombreux à occuper un emploi que ceux de la Colombie-Britannique par exemple (57,8%) ou de l’Ontario (57,5%).

Le taux d’emploi est calculé en divisant le nombre d’emplois d’un groupe par son nombre total d’individus. Les 39% restant sans emploi sont les chômeurs, retraités, parents à la maison…

Plusieurs explications

Ces données viennent contredire deux affirmations bien répandues dans la société, selon lesquelles les immigrants ne contribueraient pas à l’économie mais vivraient plutôt sur les aides de la société d’accueil, et sur le fait que le marché du travail serait hostile à l’intégration des immigrants.

Le Québec connait une forte croissance ces dernières années, et les nouveaux emplois offerts ont bien souvent été pourvus par la main d’oeuvre disponible, soit en grande majorité des immigrants. Depuis 10 ans, un emploi sur deux à Montréal est pourvu par un immigrant.

L’intégration des immigrants dans le marché du travail québécois permet de remplir les coffres de l’État en recettes fiscales soulignent les experts, qui rappellent également que les immigrants ne « volent pas nos jobs », mais soulagent plutôt dans la main-d’oeuvre dans plusieurs secteurs.

De plus, le Québec est confronté ces dernières années à un vieillissement de sa population, ce qui participe à un renouvellement actif de sa population, en se tournant principalement vers une immigration jeune. Nul doute que ces nouvelles données viendront agrémenter les débats actuels sur le niveau d’immigration à établir entre les différents partis en course aux élections générales en octobre prochain.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s