Actualités

Deux nouvelles expositions au Musée des beaux-arts

En présentant deux nouvelles expositions inter-reliées, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) invite le public à réfléchir sur divers enjeux liés aux perceptions identitaires, esthétiques et culturelles.

En commençant par D’Afrique aux Amériques : Picasso en face-à-face, d’hier à aujourd’hui, les visiteurs pourront observer les transformations du regard porté sur les arts d’Afrique, d’Océanie et des Amériques depuis la fin du XIXe siècle jusqu’en 2018. Basée sur la vie de Pablo Picasso, l’exposition explore la relation intime qui unit le grand peintre espagnol et plus particulièrement les arts africains, tout en s’appuyant sur l’histoire des mentalités.

L’exposition réunit près d’une centaine d’œuvres de Picasso incluant peintures, sculptures, céramiques et œuvres sur papier, qui rendent compte de l’influence majeure des arts de l’Afrique et d’Océanie sur sa création. Parmi elles, un vaste ensemble de documents, lettres, objets et photographies les accompagnent. Les 27 œuvres issues de la collection personnelle de l’artiste témoignent que ces arts n’ont cessé de l’accompagner  tout au cours de sa vie.

Au fil du parcours, des œuvres de plus de trente-cinq pays y sont présentées permettant d’en apprécier leur vaste diversité tout en s’interrogeant sur les façons dont celles-ci sont arrivées en Europe, ainsi que des interprétations qui les ont accompagnées : le public pourra par la même occasion admirer une trentaine d’œuvres pour la toute première fois au Canada.

IMG_4506

Plus que formelle, l’influence des arts africains est essentielle pour Picasso, qui déclarera d’ailleurs : « Mes plus grandes émotions artistiques, je les ai ressenties lorsque m’apparut soudain la sublime beauté des sculptures exécutées par les artistes anonymes de l’Afrique. Ces ouvrages d’un religieux, passionné et rigoureusement logique, sont ce que l’imagination humaine a produit de plus puissant et de plus beau. Je me hâte d’ajouter que cependant, je déteste l’exotisme. »

Avec cette nouvelle exposition, le MBAM adapte et enrichit une exposition initiée en 2017 par le musée du quai Branly, Jacques Chirac, en coproduction avec le Musée national Picasso-Paris. La présentation du MBAM se différencie en intégrant des œuvres de sa collection ainsi que des prêts du Musée des beaux-arts de l’Ontario, de collections particulières et de galeries de Belgique, de Suisse, de France, d’Italie, d’Angleterre, des États-Unis, d’Afrique du Sud et du Canada.

Le MBAM y ajoute des artistes phares de la scène contemporaine africaine ou afro-américaine pour confronter cet héritage postcolonial : cette exposition émouvante, unique en son genre permet donc à ces artistes de se tisser au récit, à la fois contestant, célébrant et remettant en perspective une partie de l’histoire de l’art africain.

IMG_4498

En croisant les points de vue de différents experts et artistes, on peut  dire que l’exposition proposée par Nathalie Bondil raconte non seulement l’évolution du regard et de l’histoire de l’art, mais bien plus encore.

Commissaire de l’exposition à Montréal, la directrice et conservatrice en chef du MBAM, explique : « Comment un objet ethnographique est-il devenu esthétique ? Comment un Picasso et un masque anonyme peuvent-ils s’exposer sur un même plan ? Quelles furent les étapes de cette “décolonisation du regard” au cours du dernier siècle jusqu’à nos jours ? », se questionne-t-elle.

Elle poursuit en disant que : «  À Montréal, le parcours raconte cette histoire du “musée des Autres”, héritage d’un monde colonial à sa redéfinition actuelle dans un monde globalisé. Privilégiant une approche transculturelle, j’ai voulu inscrire dans ce récit les artistes contemporains africains ou d’ascendance africaine. L’eurocentrisme culturel est à revoir dans une histoire de l’art à réinventer. Les frontières qui distinguaient les récits de la modernité s’entremêlent aujourd’hui, quand les artistes du monde affirment désormais leur identité transnationale. »

L’exposition unique en son genre, à la fois multidimensionnelle et multi sensorielle entremêle art et histoire pour livrer un récit qui dépasse la vie de l’artiste et prend d’autant plus de sens avec le contexte actuel, en invitant le public à réfléchir sur l’appropriation et sur le pouvoir de l’art pour aborder les legs du passé, tout en imaginant un futur commun.

Nous sommes d’ici, ici : l’art contemporain des Noirs canadiens

Le Musée propose aux visiteurs de poursuivre son parcours avec l’exposition Nous sommes d’ici, ici : l’art contemporain des Noirs canadiens. Initiée par le Musée royal de l’Ontario, cette seconde exposition remet en question les préjugés sur la condition des Noirs au Canada. Le thème, en continuité avec l’exposition de Picasso aborde les profonds changements connus au cours du siècle dernier, pour ce qui est de la relation entre l’Occident et les arts en provenance d’Afrique, d’Océanie et des Amériques. Désormais considérés comme des phénomènes artistiques englobant styles, histoires et cultures variés, les fondateurs de l’exposition se sont demandés : comment réconcilier l’approche ethnographique et esthétique aujourd’hui ?

IMG_4511

À travers les œuvres de 11 artistes contemporains, dont trois Montréalais, Eddy Firmin, Manuel Mathieu et Shanna Strauss. Les artistes y offrent une multitude de points de vue sur la place des Canadiens d’ascendance africaine, réaffirmant la pertinence continue de leur existence dans le tissu social canadien : « Nous sommes ici, d’ici : l’art contemporain des noirs Canadiens fait valoir la pertinence tant historique qu’actuelle de la condition noire dans le tissu social du Canada. L’art contemporain permet d’aborder les questions pérennes de la race, d’exclusion et d’appartenance sous un autre angle. Cette exposition nous permet de désapprendre afin de mieux connaitre l’histoire. », spécifie Dominique Fontaine, commissaire indépendante et fondatrice de aPOSteRIORi.

L’exposition explique donc des principes qui façonnent les cultures matérielles et spirituelles des sociétés traditionnelles remettant en question certaines idées reçues et bien plus encore de manière percutante.

Une sortie culturelle à ne pas manquer!

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s