Le Québec en plein recrutement de main-d'oeuvre étrangère | Média D
Restons connectés

Actualités

Le Québec en plein recrutement de main-d’oeuvre étrangère

L’économie du Québec ne s’est jamais aussi bien portée depuis 15 ans.

Publié il y a

le

Depuis quarante ans, le Québec n’avait jamais connu un taux de chômage si bas et une telle situation de plein emploi qui pousse la province à faire du recrutement intensif à l’étranger pour des besoins en main-d’oeuvre importants notamment en région. 

En février 2018, le Québec connait toujours un taux de chômage relativement stable, à 5,6% selon les données de Statistiques Canada. Par rapport à février 2017, ce sont quelques 74 000 emplois qui ont été créés, ce qui a permis de faire reculer le chômage de 0,8 %.

L’année dernière ce sont plus de 665 000 emplois qui ont été créés au total au Québec. La confiance des consommateurs s’est traduite par de fortes dépenses, notamment dans le secteur du commerce de détail. De plus, la faiblesse du dollar canadien a fait exploser les nombre de fréquentations et de dépenses touristiques en 2017 dans les villes de Québec et Montréal.

Face à cette économie québécoise qui ne s’est jamais bien autant portée depuis quinze ans, le Québec à soif de travailleurs étrangers particulièrement en région où le plein-emploi est une situation commune à plusieurs régions comme dans Chaudière-Appalaches, Québec-capitale nationale, le Centre du Québec et les Laurentides.

Pour faire face à son expansion, le Québec a besoin d’une main-d’oeuvre spécialisée de plus en plus grande dans tous les secteurs confondus. Mais, dans ces régions les employeurs ont de la grande difficulté à faire du recrutement.

Les domaines les plus touchés par la pénurie de main-d’oeuvre sont : l’industrie manufacturière (soudeurs, machinistes, monteurs, électromécaniciens), la vente (représentants, vente au détail, service à la clientèle), les technologies de l’information (programmeurs, analystes, développeurs web, graphistes), la restauration (serveurs, cuisiniers, aide-cuisiniers, barmans, maîtres d’hôtel) et l’ingénierie.

Le recrutement à l’étranger reste l’option la plus privilégiée pour combler tous ces postes vacants, en plus de faire face à une population qui est de plus en plus vieillissante au Québec. Le gouvernement du Québec mise d’ailleurs sur un guichet unique dans le but de faciliter les démarches des candidats à l’immigration et accélérer le processus. L’objectif est d’orienter les candidats directement vers les secteurs et les régions où la pénurie est importante.

Actualités

Québec veut autoriser les universités à augmenter les droits de scolarité pour étudiants étrangers non-francophones

Published

on

Le gouvernement du Québec a présenté la semaine passée de nouvelles mesures concernant l’enseignement supérieur au Québec, qui s’inscrivent dans le plan quinquennal mis sur pied en vertu des mandats stratégiques entre Québec et les universités.

Le gouvernement du Québec souhaite désormais autoriser les universités à augmenter les frais de scolarité pour les étudiants étrangers non francophones, à l’exemption donc des étudiants français et belges qui bénéficient d’une entente spéciale.

De plus, la ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David, a également annoncé une aide supplémentaire de 1,5 milliard de dollars pour les universités québécoises sur la période 2022-2023, en vue d’accueillir davantage d’étudiants étrangers.

Une aide directe de 22,8 millions de dollars sera d’ailleurs entièrement consacrée aux établissements francophones du Québec, pour permettre d’accueillir environ 2500 nouveaux étudiants étrangers.

Continuer à lire

Actualités

Baisse du taux de chômage chez les immigrants au Québec

Published

on

Le taux de chômage chez les immigrants au Québec continu de baisser ces dernières années, il est ainsi passé de 12,4% en 2011 à 8,7% pour 2017. Malgré des chiffres encourageants, ce taux reste nettement plus élevé que pour les personnes nées au Québec.

Le vieillissement de la population et les nombreux départs à la retraite sont des raisons pour lesquelles, le Québec a besoin de main d’oeuvre étrangère ce qui passe notamment par l’immigration.

Malgré des discriminations à l’embauche qui persistent, notamment chez les personnes immigrantes originaires du Maghreb, les immigrants ont un large avantage sur le marché du travail au Québec.

Le taux de chômage chez les immigrants originaires du Maghreb est passé de 17,3% les années précédentes, à 11,5% en 2017.

Au delà des chiffres, les experts soulignent que la difficulté de reconnaissance d’expériences et de diplômes étrangers au Québec participent à maintenir un taux de chômage élevé chez les populations immigrantes.

Continuer à lire

Actualités

Visite guidée du Musée des beaux-arts de Montréal

Published

on

Visite guidée des nouvelles expositions au Musée des beaux-arts de Montréal. 

Continuer à lire
Publicité
Publicité
Publicité

Facebook

Publicité

Infolettre

Le meilleur de nos articles à chaque semaine

POPULAIRES