Les étudiants belges bénéficieront de frais de scolarité réduits | Média D
Restons connectés

Actualités

Les étudiants belges bénéficieront de frais de scolarité réduits

Publié il y a

le

Une entente vient d’être signée entre la Belgique et le Québec, ce qui permettra aux étudiants belges francophones de bénéficier de frais de scolarité minorés, ce qui est déjà le cas pour les étudiants français par exemple.

Cette entente conclue le 11 avril dernier, permettra désormais à un étudiant belge francophone de payer 7403 dollars pour une année, contre près de 15 000 dollars avant cette entente pour le premier cycle dans une université québécoise.

Pour les cycles supérieurs, même chose, l’étudiant verra sa facture diminuer à 2391 dollars contre près de 15 000 dollars auparavant.

« Les Français bénéficiaient de tarifs préférentiels pour étudier au Québec et je ne comprenais pas pourquoi ce n’était pas le cas des étudiants belges francophones pour qui le Québec est une destination très prisée », a confié le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte.

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, souligne lui que « l’entente conclue permettra à des Québécoises et Québécois d’enrichir leur parcours scolaire et personnel en Belgique, et à des Belges de venir contribuer au rayonnement de nos institutions d’enseignement. Encore une fois, la relation profonde qui nous unit aux Belges se trouve renforcée et modernisée ».

Le but est également de favoriser la mobilité dans l’autre sens, en soutenant des étudiants Québécois qui veulent poursuivre leurs études en Belgique grâce à l’appui de l’Office Québec-Monde pour la jeunesse (OQMJ).

En terminant, rappelons que la gouvernent du Québec avait mis fin en 2015 à l’entente avec la France qui prévoyait des frais de scolarité minorés pour les étudiants français de premier cycle, qui doivent désormais déboursés le même montant que pour des étudiants Canadiens provenant de l’extérieur du Québec.

Actualités

Les voix LGBT du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord sortent du silence

« Lutter contre les mythes et briser l’isolement »

Published

on

Souvent stigmatisés, intimidés voire soumis à la peine de mort dans les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, les activistes lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) sortent de leur silence et osent défier certains États répressifs.

L’organisme Human Rights Watch, en partenariat avec la Fondation arabe pour les libertés et l’égalité, vient de publier un rapport intitulé « L’audace face à l’adversité : Activisme en faveur des droits LGBT au Moyen-Orien et en Afrique du Nord » dans lequel des activistes racontent leurs histoires.

De plus, une série de vidéos a été mise en ligne afin de lutter contre les mythes, contrecarrer l’isolement de nombreuses personnes LGBT et envoyer des messages de soutien et d’encouragement.

« Nous ne voulons plus de cette image qui nous pose en simples victimes »

« Nous voulons parler de la réalité, de la violence, mais aussi [montrer ce qui est] positif » souligne Zoheir, un activiste algérien.

Au total ce sont 34 activistes de 16 pays arabophones du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord qui ont participé à ce projet. Les activistes encouragent notamment les jeunes LGBT à se défendre.

Capture d’écran 2018-04-24 à 13.18.00.png

Rima, une femme bisexuelle du Liban, s’adresse directement aux femmes bisexuelles et lesbiennes de la région quand elle déclare : « Des personnalités religieuses, le gouvernement ou vos parents – tous veulent avoir leur mot à dire sur ce que vous faites avec ce que vous avez entre les jambes. Ce que je veux vous dire, c’est que ce n’est pas leur problème, que votre corps, vos désirs, vos idées sont à vous, et à vous seuls. S’ils n’aiment pas ce que vous êtes, ils ont tort ».

Situation difficile 

Human Rights Watch souligne également dans son rapport la difficile et critique situation qui persiste aujourd’hui encore pour les personnes LGBT dans toute cette région du monde.

« La criminalisation du comportement homosexuel et de la non-conformité de genre, les arrestations arbitraires et les mauvais traitements, le manque de reconnaissance des personnes transgenres, la violence, les restrictions à la liberté d’expression et d’association, le rejet de la famille ou encore la stigmatisation sociale » font encore parties du quotidien pour ces personnes, rappelle l’organisme.

« Je suis un être humain comme les autres et j’ai des droits. Je vais défendre ces droits », explique Ahmed, un homosexuel libyen.

Ce rapport reconnaît les violations graves et omniprésentes des droits humains qui affectent les personnes LGBT dans la majeure partie du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Ces violations vont des exécutions extrajudiciaires aux arrestations collectives, en passant par la censure du discours pro-LGBT.

Développement du mouvement 

L’organisme espère qu’à travers ces vidéos l’ouverture d’esprit triomphera et la cause avancera. Mais déjà aux quatre coins de cette région, les activistes LGBT s’organisent et ce malgré les menaces et la répression persistance de certains États.

À Oman par exemple, un activiste a décrit comment ses amis et lui ont commencé à petite échelle, en organisant des « fêtes pour que les homosexuels se rencontrent et travaillent en réseau dans un espace sûr, et pour qu’à l’avenir ils puissent s’entraider ».

Au Koweït, un activiste a formé des personnes LGBT à la sécurité numérique, en allant travailler chez elles. En Jordanie, des activistes se servent du théâtre et d’autres formes artistiques pour sensibiliser non seulement les communautés LGBT mais aussi, dans certains cas, le grand public, à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre.

Continuer à lire

Actualités

Toronto : au moins 9 morts et 16 blessés après l’incident de la camionnette

« Il accélérait assurément. Il semblait avoir le contrôle sur ce qu’il faisait. Il ne zigzaguait pas de façon maladroite, il allait tout droit » a confié un témoin.

Published

on

Au moins neuf personnes sont décédées et 16 autres blessées après qu’une camionnette blanche est foncée sur un trottoir du centre-ville de Toronto ce lundi vers 13h30.

On ne connait pas encore les causes ou motivations de l’incident. Le conducteur a été arrêté par la police.

Un témoin de la scène à confier aux médias : « Il accélérait assurément. Il semblait avoir le contrôle sur ce qu’il faisait. Il ne zigzaguait pas de façon maladroite, il allait tout droit. »

Principales réactions politiques

Continuer à lire

Actualités

Une camionnette happe plusieurs piétons à Toronto, le conducteur arrêté

Published

on

Une camionnette a happé une dizaine de piétons peu après l’heure du midi, dans le nord du centre-ville de Toronto, sur la rue Yonge.

La camionnette a fauché des piétons sur 2,5 km, 8 à 10 personnes semble t’il.

Il y aurait plusieurs morts.

Le conducteur aurait été arrêté par la police. On ne connait pas exactement les causes de l’accident, à savoir s’il s’agit d’un accident ou d’un acte planifié.

Capture d’écran 2018-04-23 à 14.35.14

 

Continuer à lire
Publicité
Publicité
Publicité

Facebook

Publicité

Infolettre

Le meilleur de nos articles à chaque semaine

POPULAIRES