Actualités

Après 40 jours de disparition, la famille d’Ariel lance une pétition

Depuis le 12 mars la famille Kouakou est sans nouvelles du petit Ariel Jeffrey Kouakou âgé de 10 ans. Sa famille lance aujourd’hui une pétition pour demander la création d’une escouade policière spéciale dédiée à la recherche d’enfants disparus.

L’annonce a été faite aujourd’hui lors d’un nouveau rassemblement pour tenter de retrouver le jeune garçon, plus de 40 jours après sa dernière apparition, soit le 12 mars dernier.

« Je lance un appel à tous les foyers pour signer cette pétition » a déclaré le père du jeune homme.

La pétition sera mise en ligne la semaine prochaine, pour demander notamment la mise en place de recherches plus rapides lors de disparition. La famille Kouakou espère ainsi obtenir au moins 20 000 signatures avant de déposer le document aux autorités.

Photo de famille - Ariel
Ariel Jeffrey Kouakou

À ce stade de l’enquête, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) continue de privilégier l’hypothèse de la noyade pour expliquer la disparition d’Ariel. Mais sa famille continue elle de penser qu’il a été enlevé et offre toujours une récompense de 100 000$ à quiconque a des informations qui permettraient de retrouver le garçon.

Actualités

Le petit Ariel Kouakou toujours introuvable, depuis le 12 mars

Le petit garçon de dix ans, Ariel Jeffrey Kouakou, manque toujours à l’appel depuis presque deux semaines maintenant. Les recherches n’ont toujours rien donné, alors que le SVPM a annoncé cette semaine privilégier la thèse de l’accident.

Une veillée aux chandelles s’est tenue hier soir à sa mémoire dans une église locale du quartier Ahuntsic-Cartierville. Près de 200 personnes avaient fait le déplacement pour adresser quelques mots à la famille du jeune garçon.

Malgré une piste de l’accident dans la Rivière des Prairies privilégiée par le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM), la famille continue de croire qu’il s’agit d’un enlèvement et propose une rançon en l’échange de son petit garçon.

Actualités

Deux employés licenciés après avoir qualifié le petit Ariel « d’esclave »

On vous en parlait un peu plus tôt ce matin, la disparition du petit Ariel âgé de 10 ans a fait le tour de réseaux sociaux depuis plusieurs jours et a déchainé les commentaires haineux et racistes à son égard. Aujourd’hui, deux employés ont été licenciés pour avoir tenu des propos racistes sur les réseaux sociaux. 

Tout d’abord, une employée de la lunetterie New Look a perdu son emploi ce matin après avoir déclaré à l’encontre du jeune garçon sur Facebook : « je lui réserve un bel avenir d’esclave ».

Capture d’écran 2018-03-15 à 09.53.20

La lunetterie New Look s’est expliquée de son choix, dans une publication sur sa page Facebook.

Capture d’écran 2018-03-15 à 20.05.10

 

Une autre entreprise a elle aussi remercié un de ses employés qui a tenu les mêmes propos envers l’enfant sur Facebook.

Mais attention, plusieurs commentaires, publications, ou captures d’écrans qui circulent actuellement sur Facebook et font le buzz sont en fait des fake news, des fausses nouvelles avec des faux profils.

Facebook montre une fois de plus ses limites à contrôler les propos haineux et racistes sur son réseau. Mais plusieurs soulignent et rappellent qu’au Québec il est possible de porter plainte pour de tels propos sur les réseaux sociaux.

Actualités

Multiplication des messages racistes depuis la disparition du petit Ariel

Depuis lundi dernier, Ariel Jeffrey Kouakou manque à l’appel. Le jeune garçon âgé de 10 ans est introuvable depuis sa dernière apparition dans le quartier d’Ahuntsic-Cartierville, à Montréal.

Le déclenchement de l’alerte AMBER pendant plusieurs heures pour essayer de récolter des témoignages ou de précieux détails a donné une caisse de résonance à cette affaire dans l’ensemble des médias et sur les réseaux sociaux.

Il n’en fallait pas plus pour voir apparaître des messages très violents à caractère raciste. Nous en avons sélectionné trois parmi des centaines, dont nombreux sont encore plus violents.

Capture d’écran 2018-03-15 à 09.54.12Capture d’écran 2018-03-15 à 09.53.20Capture d’écran 2018-03-15 à 09.52.12

Ces trois messages proviennent tous de Facebook, et ont été publiés dans un cadre « public » c’est à dire visible de tous. Nous avons décidé de masquer le nom des personnes à l’origine de ces publications.

Les recherches se poursuivent aujourd’hui encore pour tenter de retrouver le jeune garçon. Si vous avez des informations en votre possession, vous êtes invités à contacter le 911.