Actualités

Le multi-talentueux Idris Elba

Récemment, on m’a demandé ce que je pensais de la télévision québécoise. J’ai réfléchi un bon moment avant de pouvoir donner ma réponse. Ce que je trouve dommage c’est qu’en 2018 nous parlons encore de ce sujet.

La diversité à l’écran dans notre télévision québécoise et dans les longs métrages est essentielle.

Je suis une personne qui aime partager de la musique, des films et des séries télévisées.   En effectuant une recherche sur le multi-talentueux comédien Idris Elba, ce que l’on remarque c’est qu’il est un artiste qui se permet de toucher à tout. On constate que son parcours est vraiment génial.

Portrait d’un artiste aux multiples talents

Idris Elba a grandi à East Ham dans un quartier de Londres. Très tôt, il découvre qu’il aime jouer de la musique et il commence petit à petit ses débuts dans une école de théâtre. Il fait ses premières apparitions en télévision dans de nombreuses séries. On le reconnaît surtout pour l’un de ses rôles marquant dans la série The Wire, il incarnait alors le personnage de Russell « Stringer » Bell. 

Luther

Un rôle qui brise le cercle des stéréotypes

J’avais entendu plusieurs choses sur l’émission dramatique Luther en regardant cette série créée par Neil Cross et le mettant dans le rôle principal de l’inspecteur John Luther.

On remarque dès le premier épisode qu’il interprète avec intelligence cet homme troublé par ses problèmes personnels et son travail. En regardant les quatre saisons on s’attache à ce personnage. Le comédien vient de nous confirmer cela en y mettant un petit aperçu sur les réseaux sociaux.

Créateur, DJ, réalisateur

Cette année, Skype One diffuse l’émission In the long run qu’il a créé. En effet, il a écrit cette série tirée de sa vie personnelle. 

https://www.youtube.com/watch?v=E5NMmn8KyzE

Il est aussi un disc-jockey depuis plusieurs années, entre les tournages il prend du plaisir à faire danser les gens un peu partout à travers le monde.

Il a réalisé Yardie, tiré du livre de Victor Headley. 

yardie poster design by Empire Design

Un discours sur la diversité à l’écran 

Il y à deux ans il a prononcé un discours sur la diversité dans les médias et les films. Ce qu’il expliquait est très intéressant et important. Je vous recommande de l’écouter. 

https://www.youtube.com/watch?v=y-WQ6qORAZ4

Il est un artiste qui montre que tout est possible et qu’il ne faut pas se limiter à une seule chose.

Advertisements
Actualités

« Sorry to Bother You » et Ray Blk : deux immanquables cet été

Cet été, de nombreux films arrivent sur nos grands écrans et ils sont de plus en plus des remakes ou encore des adaptations de bandes dessinées. Voici deux immanquables, un film et une rappeuse à ne surtout pas manquer !

Tout d’abord, je vous recommande d’aller voir ce film : Sorry to Bother You. 

sorry-bother-red-band-poster-

Le réalisateur : activiste, rappeur, premier film

Étant une cinéphile je me suis tout de suite mise à la recherche du nom de ce réalisateur, ne connaissant rien à son sujet. Boots Riley, de son vrai nom Raymond Lawrence, faisait parti du groupe The Coup en tant que rappeur, avant qu’il ne devienne réalisateur.

boots-riley-picture
Boots Riley

Synopsis

Le film relate les tribulations d’un jeune homme qui se nomme Cassisus Green (Lakeith Standfield) demeurant avec sa copine dans un garage dans la maison de son oncle. Il obtient un nouvel emploi dans un centre d’appel et découvre une quelque chose d’étonnant avec l’aide de l’un de ses collègues, Langston (Danny Glover), afin de pouvoir avoir des clients. Il doit parler en prenant la « voix blanche ». En montant de plus en plus au sein de cette entreprise, il va découvrir qu’il y a un secret qui se cache.

Ambitieux, original et surprenant  

Ce film est original et pousse la créativité car l’on retrouve des personnages qui ne jouent pas des stéréotypes, ce qui fait du bien. L’histoire est très compréhensible, et porte même à se questionner. On embraque tout au long dans l’univers dans ce personnage et on en ressort pour ma part étonnée et triste. Le réalisateur et son comédien principal collaborent sur l’une des chansons du film avec son groupe The Coup. (The Coup – OYAHYTT (feat. Lakeith Stanfield) From Sorry To Bother You)

En voici la bande annonce.

La distribution est impeccable : Lakeith Standfield, Tessa Thompson, Armie Hammer, pour en nommer que quelques-uns.  

Présentement à l’affiche.

Ray Blk : chanteuse et rappeuse à découvrir !

L’an dernier j’ai fait la découverte de cette jeune chanteuse et rappeuse. Elle est originaire de Londres.

ray blk durt
Ray Blk

Elle a une voix qu’on retient. Sa musique est R&B et Soul. Ses textes sont remplis de messages sur les tribulations sociales. L’année dernière elle a lancé son Ep : Durt.

Je l’ai découverte notamment avec sa chanson Patience (Freestyle). On ne peut que vouloir en entendre plus !

Ray Blk – Patience (Freestyle)

Actualités

Fantastique transgenre

Entre déambulations oniriques et remise en question identitaire, le film chilien oscarisé « A fantastic woman », réalisé par Sebastian Lelio, dépeint le portrait bouleversant de son personnage transgenre.

Lhistoire commence avec le tableau intime dun couple inhabituel, Orlando, 57 ans et sa jeune amante. Survient le décès dOrlando et la narration s’étaye alors sur Marina, jeune femme transgenre, qui, à la suite du drame, devient la cible et la suspecte de la famille de son défunt compagnon. Dès lors, chaque rencontre devient source de conflits agressifs, car les proches dOrlando (son ex-femme, son fils, son frère) refusent daccepter la réalité pourtant indélébile : Orlando aimait une transgenre.

Violentée par les propos de son entourage, Marina est perçue comme une « indéfinition », une monstruosité, ni homme, ni femme, ni homosexuel(le), ni désirable. Son identité semble appartenir aux mots des autres, dont lintolérance ira jusqu’à lui refuser lexpression de son deuil.   

01-226102

Brillamment interprété par lactrice et chanteuse lyrique transgenre Daniela Vega, le récit dépasse la problématique du changement de sexe et résonne en un témoignage universel du combat que doivent mener certains individus face à lincompréhension des autres.

Cest une réalité fictionnelle quon nous propose au sein de cette particulière exploration de soi.

Ce nest ni un hymne à la différence, ni un plaidoyer pour les personnes transgenre, cest une mise en scène simple et majestueuse dun de ces quotidiens existants, dont les acteurs sont en lutte pour se faire reconnaître en tant quindividualité complexe et imparfaite, dont la définition ne se rapporte ni au métier, ni aux relations sexuelles ou amoureuses, ni à laspect physique, mais dans lessence de leur être.