Actualités

Début d’un mois de jeûne pour les musulmans

Le ramadan a débuté mercredi soir au Canada pour des milliers de fidèles musulmans, qui ont débuté leur période de jeûne ce jeudi matin au lever du soleil.

Cette pratique célèbre la révélation du Coran à Mahomet pendant la « nuit du destin » (Laylat al-Qadr), un événement majeur de l’islam.

Pendant 30 jours, les pratiquants devront s’abstenir de nourriture du lever au coucher du soleil, de fumer, de boire ou encore d’avoir des relations sexuelles entre la première prière avant l’aube et la quatrième de la journée.

La période du ramadan permet de faire pénitence, de pardonner mais aussi de favoriser une forme d’ascétisme et de réflexion.

Le Québec compte près de 300 000 musulmans pratiquants.

Publicités
Actualités

« Terrorisme à l’envers » : Pierre Bruneau blâmé pour ses propos discriminatoires envers les musulmans

Le Conseil de presse du Québec (CPQ) a jugé aujourd’hui que les propos tenus par Pierre Bruneau quelques heures après l’attentat à la Grande Mosquée de Québec, le 29 janvier 2017, sont des propos discriminatoires envers les musulmans. 

Pour rappel, lors d’une émission spéciale, le chef d’antenne de TVA avait alors qualifié l’attaque qui a fait six morts de « terrorisme à l’envers ».

« Un acte qui se fait contre une communauté musulmane chez nous, c’est quelque chose qu’on n’avait pas vu venir. On aurait pu imaginer le contraire, qu’une communauté musulmane, qu’un groupe extrémiste musulman commette un geste, mais que nous, quelqu’un d’une autre communauté attaque les musulmans c’est un terrorisme à l’envers, si vous me permettez l’expression » avait-il déclaré en ondes.

Face à la polémique, il s’était excusé le lendemain sur les réseaux sociaux.

Capture d’écran 2018-04-05 à 16.45.35

Mais le CPQ a estimé aujourd’hui que de tels propos « contribuaient à entretenir des préjugés à l’égard des musulmans en suggérant qu’ils sont plus susceptibles de commettre des actes terroristes ».

Le Conseil tient compte des excuses de Pierre Bruneau, mais souligne que cela n’efface en rien « le tord causé à la communauté musulmane ».

Actualités

Attentat de la mosquée de Québec : Alexandre Bissonnette plaide non coupable

L’auteur présumé de l’attentat à la Grande Mosquée de Québec en janvier 2017, Alexandre Bissonnette, a plaidé non coupable ce matin aux 12 chefs d’accusation portés contre lui.

Agé de 28 ans Alexandre Bissonnette était de retour ce matin au Palais de justice de Québec, devant de nombreuses personnes, dont médias et familles plongées dans le deuil depuis la tuerie qu’il a organisé il y a plus d’un an dans une mosquée de la capitale nationale.

Alexandre Bissonnette est accusé du meurtre au premier degré de Ibrahima Barry, Mamadou Tanou Barry, Khaled Belkacemi, Abdelkrim Hassane, Azzeddine Soufiane et Aboubaker Thabti.

Il est aussi accusé d’avoir tenté de causer la mort de Said Akjour, Aymen Derbali, Said El Amari, Nizar Ghali et Mohamed Khabar, en utilisant une arme à feu à autorisation restreinte.

Le procès devrait normalement commencer d’ici le 6 avril prochain. Entre-temps un jury va être composé avec près de 600 personnes.

Actualités

Les musulmans moins aimés au Québec que dans les autres provinces

Les Québécois aiment moins les musulmans et les autochtones que les autres provinces au Canada, selon une étude ontarienne qui compile de nouvelles données.

L’étude de Sarah Wilkins-Laflamme, une sociologue de l’Université de Waterloo, vient de publier les résultats surprenants de sa recherche : les Québécois aiment moins les musulmans et les autochtones que les habitants des autres provinces, mais restent plus ouverts aux homosexuels.

L’étude repose sur une échelle de 100, où les répondants évaluent s’ils aiment ou non les membres de différentes communautés, explique la chercheuse dont les résultats viennent d’être publiés également dans la revue de la Société canadienne de sociologie.

La chercheuse voulait obtenir de nouvelles données diversifiées, en incluant les musulmans dans sa recherche.

Certes les Québécois apparaissent plus négatifs à l’encontre des musulmans, mais pour autant les musulmans au Québec ne semblent pas vivre plus de discrimination qu’ailleurs au Canada selon son constat. En 2014, 21,8 % des musulmans rapportaient avoir vécu de la discrimination au Québec contre 17,8 % en Ontario et 21,9 % dans l’Ouest.

Les musulmans formaient 3,2 % de la population québécoise en 2011 et 4,6 % de la population ontarienne. C’est dans les Maritimes qu’ils seraient le plus discriminés au pays, dû notamment à leur petit nombre.

57 % des Québécois aimaient moins les musulmans que les autres minorités visibles en 2011

50 % des Québécois aimaient moins les musulmans que les autres minorités visibles en 2015

40 % des Ontariens aimaient moins les musulmans que les autres minorités visibles en 2011

33 % des Ontariens aimaient moins les musulmans que les autres minorités visibles en 2015

Mais la chercheuse tient à souligner le « vernis de bonheur » pour expliquer ses écarts entre provinces, soit la tendance que les Canadiens anglais sont plus enclins envers les différents groupes de la société, comparément à la population francophone. Une différente très présente dans les études et bien connue par les sociologues.

Les Québécois accordent par exemple 80 % aux Blancs, 68 % aux minorités visibles et 56 % aux musulmans, alors qu’en Ontario on est à à 84 % pour les Blancs, 78 % pour les minorités visibles et 70 % pour les musulmans.